banners-fibois-aura-foret-2018_0001_iStock-517470500

Les atouts

de la construction bois

Les atouts de la construction bois.

Chantier bois : qualité, adaptabilité, rapidité et compétitivité.

Les structures bois bénéficient de l’ensemble des qualités de ce qu’on appelle « la filière sèche » par opposition avec la filière humide représentée par le béton.
Ses principaux atouts sont :

  • des délais raccourcis de chantier liés à une préfabrication poussée en atelier et une moindre dépendance des intempéries,
  • une planification et un suivi de chantier simplifiés, les éléments de murs pouvant être livrés avec l’isolant, le pare-vapeur, les menuiseries extérieures et le revêtement extérieur déjà posés,
  • des chantiers plus propres avec peu de déchets et de nuisances sonores,
  • une maîtrise et un contrôle de qualité rendus plus aisé par la préfabrication des murs, des planchers et des charpentes en atelier réalisée par une main d’œuvre qualifiée et compétitive,
  • une moindre sinistralité en assurance décennale grâce à ce contrôle qualité en amont,
  • la légèreté des structures bois permet, d’une part un allégement des fondations et, d’autre part, de rendre plus facile la construction de bâtiments sur des sols de moins bonne qualité. Cette légèreté permet également de réaliser des extensions et des surélévations de manière simple et compétitive,
  • enfin, dans certains cas, l’approvisionnement des chantiers est facilité.

D’une manière globale, on constate qu’avec une ingénierie et des méthodes de type industriel la compétitivité de ces systèmes constructifs est avérée. 

Chantier bois

Construction bois et performances énergétiques.

La transition énergétique est aujourd’hui un enjeu économique, social et écologique majeur et plus particulièrement dans le secteur du bâtiment qui est le premier consommateur d’énergie (43%) en France devant le secteur de l’industrie (28%) et celui des transports (24%). En Europe, des milliers de bâtiments construits ou rénovés en structures bois témoignent depuis plus d’une décennie des performances énergétiques et de la compétitivité de ces technologies de construction. Elles permettent de réaliser des enveloppes du bâti (planchers, murs, toiture et ouvertures) à très faible déperdition thermique, notamment pour les bâtiments à « énergie zéro » et à très faible impact sur l’environnement en matière d’énergie grise, ce qui devraient être la règle en France à partir de 2020 et que préfigure le label E+C- « énergie-carbone ».

RT 2012 – Bâtiment Basse Consommation – 4 m².K/W < R < 6 m².K/W
RT2020 – Bâtiment Passif – 7 m².K/W < R < 10 m².K/W
4 m².K/W < R < 10 m².K/W 

Le bois et la lutte contre l’effet de serre

Le CO2 est le plus important des gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète et des changements climatiques. Or le bois est le seul matériau de construction qui a un « bilan CO2 » négatif. En effet, lors de sa croissance, l’arbre absorbe le CO2 atmosphérique (photosynthèse), fixe le carbone et rejette l’oxygène. En fin de vie, l’arbre se décompose : il rejette alors le CO2 qui l’avait absorbé. Par contre, si le bois est récolté et utilisé en tant que matériau de construction par exemple, le carbone est stocké durablement dans les bâtiments (plusieurs dizaines ou centaines d’années).

Bilan carbone

Le bois, un matériau renouvelable et peu consommateur d’énergie

Le bois est un matériau renouvelable lorsque les forêts sont gérées durablement. En Europe, l’application des codes forestiers depuis plusieurs siècles a permis une pratique de gestion durable de cette ressource.

Plus récemment sont apparues des procédures de certifications (PEFC ou FSC pour les plus connues) qui garantissent aux acheteurs que le bois utilisé pour la fabrication des produits est issu de forêts gérées durablement.

Le bois ne nécessite que très peu d’énergie pour sa récolte et sa transformation, par exemple 4 fois moins que le béton à poids égal. Par ailleurs, il a un rapport résistance mécanique / poids bien meilleur que ce dernier : de 1 à 6. La quantité globale d’énergie nécessaire pour construire la structure d’un bâtiment sera donc nettement moins élevée et son bilan CO2 bien meilleur.

De plus, contrairement aux autres matériaux de construction, le bois est fabriqué avec une énergie gratuite : le soleil. Son coût est par conséquent moins dépendant de celui de l’énergie liée aux combustibles fossiles. Dans les années à venir, l’utilisation de ce matériau en plus forte proportion limitera considérablement l’augmentation des coûts de construction.

Énergie nécessaire à la fabrication d'un kg de matériau (Mégajoules)

Le bois, un cycle de vie à faible impact environnemental

 L’impact environnemental d’un matériau est défini notamment par son ACV (Analyse de Cycle de Vie) qui correspond à son extraction, sa fabrication, son transport, sa mise en œuvre, sa vie en œuvre et son recyclage ou non en fin de vie. La future réglementation énergétique et environnementale du bâtiment intégrera ce critère.

Le bois présente, en plus des atouts environnementaux déjà évoqués, des qualités en matière de :

  • récolte peu polluante et préservant les sites,
  • durabilité à condition toutefois d’assurer une bonne conception des ouvrages et un choix d’essences adapté à chaque emploi dans un bâtiment,
  • matériau recyclable en fin de vie pour la réalisation de produits en bois reconstitué (panneaux de particules, …) ou pour produire de l’énergie.
crédit « Parc Naturel Régional Livradois Forez – Illustration : Arnaud Misse »

Découvrez tous les liens utiles dans le domaine de la construction bois en région AuvergneRhône-Alpes.

Siège social :
Agrapole - 23, rue Jean Baldassini 69364 Lyon cedex 07
Tel. 04 78 37 09 66 — Facebook

Site de Clermont-Ferrand :
Maison Régionale Forêt-Bois 10 allée des Eaux et Forêts 63370 Lempdes
Tel. 04 73 16 59 79 — Facebook

Accédez à l’espace de téléchargement de la rubrique construction bois en Auvergne-Rhône-Alpes. Retrouvez de nombreuses publications : dossiers thématiques, brochures, images et vidéos...